facebook

instagram

Du lundi au samedi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
04 48 20 03 33
>
logo-Le Jardin d'Olympe

SAULE PLEUREUR

Reference - 851002561

SALIX BABYLONICA

Note moyenne : 0 avis
En stock
J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Description
En savoir plus
Notes et avis
Les saules pleureurs sont de grands arbres romantiques souvent plantés près d'une pièce d'eau. Ils regroupent différentes essences aux branches fines retombantes bruissant avec le vent, issues souvent de croisements, plus jolis et plus rustiques.
Arrosage : Faible
Composition du sol : argileux, calcaire, sableux, caillouteux, humifère, terre de bruyère. Sol drainé, humide, frais
Couleur des fleurs : jaunes
Exposition : soleil, mi-ombre
Feuillage : Caduc
Hauteur à maturité :+10mètres
Niveau de sol : Facile
Origine : Chine
Période de floraison : Mars à avril
Période de plantation : novembre à avril
pH du sol : Alcalin, neutre, acide
Résistance au froid : -15°C
Rusticité : Rustique
Saison d'intérêt :
Type : Vivace
Utilisation en Jardin : balcon, terrasse, prairie, plantation isolée, bassin, talus
Utilisation pour la maison :
Zone Climatique : Océanique, semi océanique, continental, montagnard, méditerranéen.
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis
Les saules pleureurs sont des arbres capables d'atteindre 15 à 20 m en tous sens, à croissance rapide notamment si les racines trouvent une source d'eau abondante. La silhouette de ces arbres a inspiré de nombreux poètes ou écrivains romantiques comme Alfred de Musset, voire des peintres comme Monet qui voient dans cette forme une sorte d'évocation mélancolique, un refuge : on est à l'abri des regards derrière le rideau de rameaux qui pend jusqu'au sol, se mouvant à la moindre brise dans un léger bruissement. Ces arbres font partie du paysage européen depuis plus de 200 ans, plantés communément dans les grands parcs en isolé au milieu des pelouses ou au bord des pièces d'eau. L'espèce chinoise originelle Salix babylonica a été remplacée par des hybrides plus robustes. Salix babylonica édifie un tronc relativement droit, à l'écorce gris foncé profondément fissurée avec l'âge ; il déploie un large houppier, aux rameaux d'extrémité retombant et se ramifiant au fil des ans. La couleur des rameaux est vert olive à jaune brun et se différencie de l'hybride Salix x sepulcralis 'Chrysocoma' à écorce jaune vif, plus communément cultivé. Les feuilles caduques ont des pétioles courts ou inexistants. Elles sont disposées en spirale autour du rameau (de manière alterne) ont une forme étroite allongée pointue, de 8-15 cm de long, à bords dentés. Le limbe glabre est vert assez vif et le revers un peu plus pâle. La floraison, sous forme de chatons mâles pendants ou dressés et de chatons femelles dressés, a lieu sur des sujets différents excepté chez l'hybride commun. Les feuilles sont déjà sorties lors de la floraison si bien que l'intérêt ornemental de celle-ci reste assez limité. Les épis de fleurs verdâtres ou jaunâtres ne comportent ni sépales, ni pétales, mais des glandes nectarifères et une bractée entière pubescente. La pollinisation se fait par le vent ou les insectes. Lorsque la fécondation a lieu, les arbres femelles portent des capsules qui s'ouvrent en 2 valves et libèrent des graines de 1 à 2 mm, munies d'aigrettes soyeuses blanches. Elles sont disséminées par l'eau ou le vent, mais leur capacité germinative ne dépasse pas 1 à 2 jours sauf en milieu ultra-froid. Les saules figurent parmi les premières essences à se garnir de feuilles au printemps et l'une des dernières à perdre leurs feuilles. Les bourgeons des saules sont assez caractéristiques, car ils comportent une écaille unique et sont appliqués contre le rameau. Les rameaux ne portent pas vraiment de bourgeon terminal, car l'extrémité avorte. Chez de nombreuses espèces, les feuilles sont accompagnées de stipules qui laissent de petites cicatrices de part et d'autre de la cicatrice foliaire en V. Le pollen épais et cireux du saule peut être à la fois transporté par le vent et les insectes ce qui le distingue du pollen nu des peupliers, uniquement emporté par le vent. Cet autre genre de la famille des Salicacées ne comporte pas non plus de nectaires et ses chatons sont tous pendants, contrairement à ceux des saules. Ces caractères témoignent sans doute d'une transition de la pollinisation par le vent, pour le moins hasardeuse, vers celle effectuée par les insectes, bien plus productive.
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis

Avis des internautes sur SAULE PLEUREUR (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
De la même catégorie