facebook

instagram

Du lundi au samedi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
04 48 20 03 33
>
logo-Le Jardin d'Olympe
» » » » » MIMOSA D'HIVER "MURAVBILIA"

MIMOSA D'HIVER "MURAVBILIA"

Reference - 8510029

Acacia dealbata 'Mirabilia'

Note moyenne : 0 avis
En stock
J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Description
En savoir plus
Notes et avis
Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux.
Arrosage : Faible
Composition du sol : Sol sableux, caillouteux. Sol drainé.
Couleur des fleurs : jaune
Exposition : soleil
Feuillage : persistant
Hauteur à maturité :de 10 m de hauteur (30 m dans sa contrée d'origine)
Niveau de sol : Facile
Origine : Australien sauf le côté nord
Période de floraison : décembre à mars
Période de plantation : printemps
pH du sol : Neutre, acide
Résistance au froid : -8° à -10°C
Rusticité : Semi rustique
Saison d'intérêt :
Type : Vivace
Utilisation en Jardin : Balcon, terrasse, bosquet, haie, plantation isolée.
Utilisation pour la maison :
Zone Climatique : Océanique, semi océanique, continental, montagnard
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis
Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères. Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux. C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis

Avis des internautes sur MIMOSA D'HIVER "MURAVBILIA" (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
De la même catégorie