facebook

instagram

Du lundi au samedi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
04 48 20 03 33
>
logo-Le Jardin d'Olympe

COTONEASTER

Reference - 851002206

COTONEASTER

Note moyenne : 0 avis
En stock
J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Description
En savoir plus
Notes et avis
Le cotonéaster est un arbuste peu exigeant et rustique qui peut pousser partout en France. Avec ses jolis fruits rouges et son feuillage persistant, il permet de créer des haies décoratives en toute saison, particulièrement en automne et en hiver.
Arrosage : Moyen
Composition du sol : argileux, calcaire, sableux, caillouteux, humifère, terre de bruyère
Couleur des fleurs : Blanches, roses
Exposition : Soleil, Mi-ombre
Feuillage : Persistant, semi persistant, caduc
Hauteur à maturité :0,15 à 5 m
Niveau de sol : Modéré
Origine : Europe, Asie tempérée et Afrique du Nord
Période de floraison : Mai à juillet
Période de plantation : avril et mai, octobre, novembre
pH du sol : Alcalin, neutre, acide
Résistance au froid : -20°C
Rusticité : Rustique
Saison d'intérêt :
Type : Vivace
Utilisation en Jardin : Balcon, terrasse, couvre sol, massif, bordure, haie, plantation isolée, rocaille.
Utilisation pour la maison :
Zone Climatique : Océanique, semi océanique, continental, méditerranéen
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis
Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizontalis ou microphylla. Quelques variétés cultivées en tige dans un bac ou en pleine terre deviennent rapidement spectaculaires.Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants pour Cotoneaster franchetii, plus buissonnants pour Cotoneaster horizontalis ou enfin rampants pour Cotoneaster microphylla. Leur hauteur peut varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Dans tous les cas, leur emprise au sol est grande et va de 2 à 4 ou 5 m. Leurs petites feuilles alternes forment un feuillage dense très décoratif. Le plus souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant en dessus, elles sont pour quelques espèces caduques (Cotoneaster horizontalis) ou semi-persistantes (Cotoneaster suecicus). Quelques variétés ont des feuilles panachées (Cotoneaster suecicus 'Juliette'). Les fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, et parfois regroupées en corymbes, apparaissent en mai-juin-juillet. Elles sont très mellifères. Elles donnent à partir de fin août et parfois jusqu’en décembre (Cotoneaster horizontalis) de nombreux petits fruits (drupes rondes) rouges ou orangés, très décoratifs eux aussi et très appréciés des oiseaux. Assez répandu dans les jardins, car décoratif et ne demandant que très peu de soins, vous pourrez utiliser le cotoneaster en haies taillées ou libres, en couvre-sol pour talus ou rocaille, mais aussi en massif ou sujet isolé, selon les espèces et variétés. On peut également les palisser contre un mur. Les amateurs de bonsaï apprécient des espèces telles que Cotoneaster horizonta
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis

Avis des internautes sur COTONEASTER (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
De la même catégorie