facebook

instagram

Du lundi au samedi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
04 48 20 03 33
>
logo-Le Jardin d'Olympe

COCOTIER

Reference - 851002182
Note moyenne : 0 avis
En stock
J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Description
En savoir plus
Notes et avis
Cultiver le cocotier est bien tentant, lorsqu’on aime l’ambiance exotique et la chaleur de son pays d’origine. Dans nos régions, sa culture ne peut se faire qu’en pot et en intérieur. Elle reste possible, mais exige des soins attentifs.
Arrosage : Important
Composition du sol : sableux. Drainé, humide
Couleur des fleurs : blanches
Exposition : Soleil
Feuillage : Persistant
Hauteur à maturité :1,5 à 5 mètres
Niveau de sol : Difficile
Origine : Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique
Période de floraison : toute l’année
Période de plantation : Avril à Juin
pH du sol : Neutre
Résistance au froid : 10°C
Rusticité : fragile
Saison d'intérêt :
Type : Vivace
Utilisation en Jardin :
Utilisation pour la maison : salon, cuisine, serre chaude, serre tempérée
Zone Climatique : Océanique, semi océanique, continental, montagnard, méditerranéen
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis
Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur. Elles sont vertes et pennées mais n’ont pas d’épine comme c’est le cas de beaucoup d’autres espèces de palmiers. Sous les tropiques, le cocotier fleurit tout au long de l’année, en donnant de petites fleurs blanches ou jaunes. Il produit des fruits appelés noix de coco au bout de plusieurs années (entre 4 et 7 ans) après sa plantation. Un sujet adulte en produit entre 50 et 500. Les noix de coco, qui font entre 15 cm et 25 cm de diamètre, sont entourées d’une coque de couleur brune, très résistante. Elles demandent de 4 à 10 mois pour mûrir. Dans son milieu naturel, le cocotier vit fréquemment au-delà de 100 ans. Le fruit du cocotier est comestible cru. On consomme sa chair blanche, appelée amande ou coprah, et le liquide qu’il contient ou lait de coco. Les fibres qui entourent le fruit permettent de fabriquer des cordes, des balais ou des paillassons. Ses palmes robustes servent à fabriquer des toitures. Par ailleurs, la chair de la noix de coco intervient dans la fabrication d’huiles, de savons et de produits cosmétiques. Les coques carbonisées sont transformées en charbon végétal, qui a la propriété de stopper les gaz intestinaux. Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d’une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C. On le cultive donc en pot et uniquement sous serre ou à l’intérieur ; mais cette culture reste néanmoins difficile. Seuls les jeunes sujets sont beaux. Au bout de quelques années, la beauté du cocotier cultivé en pot s’estompe. De plus, il sera moins haut, et ne donnera ni fleurs ni fruits.Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Originaire des régions tropicales de l’océan Pacifique, il pousse beaucoup en Asie, en Afrique et en Amérique. Il est appelé cocotier ou palmier à noix. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tr
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis

Avis des internautes sur COCOTIER (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
De la même catégorie