facebook

instagram

Du lundi au samedi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
04 48 20 03 33
>
logo-Le Jardin d'Olympe

CANNA, BALISIER

Reference - 851002131
Note moyenne : 0 avis
En stock
J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Description
En savoir plus
Notes et avis
Plante tropicale moins fragile qu’il n’y paraît, le canna est apprécié tant pour son feuillage exubérant que pour ses fleurs aux couleurs chatoyantes. En massif ou en pot, il apporte une touche d’exotisme au jardin ou sur la terrasse.
Arrosage : Important
Composition du sol : argileux, humifère. Sol humide
Couleur des fleurs : Blanches, jaunes, oranges, rouges, roses
Exposition : soleil, mi-ombre
Feuillage : Caduc
Hauteur à maturité :0,45 à 5 mètres
Niveau de sol : Facile
Origine : Caraïbes, Amérique tropicale
Période de floraison : juillet à novembre
Période de plantation : février, à juin
pH du sol : Neutre
Résistance au froid : -8°c à -15°C
Rusticité : Semi rustique
Saison d'intérêt :
Type : Vivace
Utilisation en Jardin : Balcon, terrasse, massif, bordure, plantation isolée.
Utilisation pour la maison :
Zone Climatique : Océanique, semi océanique, méditerranéen
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis
Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes. Elles s'étagent sur une tige de 0,60 à 5 m de hauteur selon l'espèce. Certains jardiniers les privilégient aux fleurs.? De juillet à octobre, des fleurs aux couleurs flamboyantes jaunes, rouges, orange, plus rarement roses ou blanches, parfois bicolores ou tachetées de rouge, se dressent en grappe ou en panicule au sommet de la tige. En fin de saison, elles laissent la place à des fruits ronds recouverts d'épines, qui ressemblent à ceux du ricin. Bien que d'origine tropicale, le canna résiste à des températures négatives comprises entre -8 et -15 °C selon les variétés et les conditions (le feuillage, lui, est détruit à 0 °C). En revanche, certaines espèces auront du mal à fleurir en dehors des régions les plus privilégiées (Corse, Côte d'Azur), mais le feuillage constitue un ornement à lui tout seul. Pour bien l'installer, il ne faut pas oublier ses conditions d'origine : il apprécie la chaleur, certes, mais aussi l'humidité. Pour le reste, il n'a que peu d'exigences.Le canna est le seul représentant de la famille des Cannacées. Le genre comprend 50 espèces de vivaces rhizomateuses originaires des lisières et des zones humides des Caraïbes et d'Amérique tropicale, qui se sont naturalisées dans toutes les régions tropicales de la planète. À partir d'un rhizome charnu, le canna développe au cours du printemps un impressionnant et luxuriant feuillage rappelant celui du bananier. Les larges et longues feuilles (de 30 à 80 cm) oblongues, particulièrement nervurées, vertes ou pourpres, parfois striées, sont portées par un pétiole qui enveloppe la tige, on parle de feuilles engainantes.
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis

Avis des internautes sur CANNA, BALISIER (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
De la même catégorie