facebook

instagram

Du lundi au samedi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
04 48 20 03 33
>
logo-Le Jardin d'Olympe

CALLISTEMON

Reference - 851002121

CALLISTEMON

Note moyenne : 0 avis
En stock
J'ai vu ce produit moins cher ailleurs !
Description
En savoir plus
Notes et avis
Le callistemon, ou rince-bouteille, est un arbuste australien séduisant par ses inflorescences exotiques en écouvillons rouges, roses ou jaunes et son feuillage coriace persistant.
Arrosage : Moyen
Composition du sol : calcaire, sableux, caillouteux, humifère, terreau. Sol drainé, sec
Couleur des fleurs : jaunes, rouges, roses, violettes
Exposition : soleil
Feuillage : Persistant
Hauteur à maturité :1 à 5 mètres
Niveau de sol : Modéré
Origine : Australie, Nouvelle-Calédonie
Période de floraison : Mai à septembre
Période de plantation : avril, mai
pH du sol : Alcalin, neutre, acide
Résistance au froid : -15°C
Rusticité : Rustique, semi-rustique
Saison d'intérêt :
Type : Vivace
Utilisation en Jardin : Balcon, terrasse, couvre sol, massif, bordure, haie, plantation isolée, rocaille.
Utilisation pour la maison : véranda, serre froide, serre chaude, serre tempérée
Zone Climatique : Océanique, semi océanique, méditerranéen
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis
Le genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des sols siliceux humides. Cependant, ils supportent une hygrométrie faible et ont même besoin de subir un incendie pour libérer leurs graines. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, c'est une fois que le pied mère a brûlé que les semences vont pouvoir être libérées de leur capsule et régénérer l'espèce. Les capsules demeurent en effet irriguées par la sève plusieurs années après la floraison et de ce fait ne libèrent les graines qu'après le passage du feu. Les Myrtacées ont aussi la particularité d'avoir le limbe riche en huiles essentielles, ponctué de très petites glandes sécrétrices, visibles par transparence. Les feuilles des callistemons sont alternes, de forme allongée et pointue, parfois même semblables à des aiguilles. Elles ont souvent un aspect soyeux et pourpre à leur naissance. La floraison des callistemons en forme de goupillon leur a valu le surnom de « rince-bouteilles », « bottlebrush » en anglais. La plupart ont une floraison rouge vif mais aussi rose violacé, jaune citron, blanche, qui se déroule soit au printemps soit en été avec parfois une remontée à l'automne. Les fleurs sont groupées en épis terminaux et arborent de longues étamines colorées terminées par les anthères, parfois jaune vif qui dans ce cas accentuent l'éclat des fleurs. Le pistil se trouve mêlé au bouquet d'étamines. La corolle se limite à 5 pétales très courts, arrondis. Dans leur habitat, les fleurs sont visitées par des oiseaux à la recherche de nectar, parfois même par de petits perroquetsLe genre Callistemon comprend 25 à 34 espèces d'arbres ou d'arbustes endémiques des régions tempérées d'Australie (côte est et sud-ouest) excepté 4 originaires de Nouvelle-Calédonie. Il appartient à la famille des Myrtacées tout comme l'eucalyptus ou le myrte mais se distingue de ce dernier par ses fruits secs et déhiscents (qui s'ouvrent à maturité). Les callistemons avec les eucalyptus font ainsi partie de la sous-famille des Leptospermoïdées par opposition à la sous-famille des Myrtoïdées (myrte, goyavier) caractérisée par des fruits charnus indéhiscents. Le genre Callistemon est très proche du Melaleuca avec lequel il est parfois difficile de faire la différence. Les callistemons ou rince-bouteilles forment des arbustes dressés de 1 à 10 m, aux rameaux arqués, parfois retombants. L'écorce beige ou brun rouge s'exfolie avec l'âge avec une apparence très tourmentée chez certaines espèces. Les feuilles persistantes, à la consistance du cuir, glabres, vert gris des callistemons leur donnent une apparence de plantes méditerranéennes, mais en réalité, nombre d'entre eux poussent le long des fleuves et rivières sur des
Retour en haut
Description
En savoir plus
Notes et avis

Avis des internautes sur CALLISTEMON (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]
Retour en haut
De la même catégorie